fbpx

Merci, ma tante! | Un hommage à vous qui faites grandir nos enfants

Ce week-end, lors d’une fête de Noël, j’ai jasé avec une de mes tantes qui est enseignante. Elle enseigne depuis de nombreuses années… depuis assez longtemps pour avoir vu les choses changer, les problèmes de comportement se multiplier, les ressources manquer et les réformes et les mesures gouvernementales échouer ou être difficilement appliquées.

Malgré tout ça, quand elle parle de ses petits élèves, ses yeux brillent et je vois en elle une flamme magnifique, qui continue de faire de son travail une vocation.

Quand elle parle de ses petits nouveaux arrivants, des pyjamas de Noël qu’elle leur offrira, du petit garçon autiste de son groupe, des vêtements d’hiver qu’elle apporte en classe pour ceux qui n’en ont pas, des collations et des dîners qu’elle a préparés lorsqu’une tornade a récemment détruit plusieurs logements dans le secteur où se trouve son école, j’ai des frissons. C’est si émouvant de l’écouter raconter les histoires de ces tout petits à qui elle offre tellement plus que des leçons de français et de mathématique.

Le réconfort, la sécurité, l’écoute, le dévouement extraordinaire que beaucoup d’enseignants et de personnes qui travaillent en éducation donnent, sans compter, juste par amour pour les enfants, me redonnent foi en l’humanité.

Vous, qui travaillez si fort pour assurer le bien-être de ces petits êtres, en leur apprenant ce qu’il faut pour devenir de grandes personnes, vous avez toute ma reconnaissance. Vous êtes des piliers de notre société, vous êtes d’une si grande et belle importance.

Malgré les difficultés, malgré les troubles de toutes sortes qui rendent vos petits élèves aussi intenses qu’attachants, malgré les manques et la politique, vous continuez. Lorsque je vous vois, le cœur sur la main, à vouloir si fort le meilleur possible pour vos petits protégés, j’ai les larmes aux yeux.

Beaucoup d’entre nous, parents, étudiants et citoyens, ont entendu parler de vos problématiques. Nous vous avons entendus dire que c’était difficile, parfois impossible. Nous nous inquiétons de l’avenir de l’éducation, nous aussi. Nous sommes préoccupés du bien-être de nos enfants, surtout ceux qui sont différents. Nous sommes inquiets de votre bien-être à vous, de votre épuisement. Nous lisons des publications qui parlent de votre désarroi, de l’argent que vous dépensez de vos poches pour équiper vos classes et subvenir aux besoins de base de certains enfants. Nous avons senti votre découragement et votre fatigue.

C’est dans ce pénible contexte que vos yeux brillent encore lorsque vous parlez de vos petits élèves, et que votre flamme est toujours présente pour faire de ce travail une vocation.

En ce temps des fêtes, je vous dis merci! Un bien simple mot qui n’évoque pas l’ampleur de ce que je ressens pour votre travail, que je trouve tellement beau. Une beauté émouvante, comme une vision de ce qui est encore bon dans notre monde, une beauté qui redonne espoir.

Merci, ma tante, d’être l’enseignante que tu es. Ce métier, tu le fais avec ton cœur. Quand je te vois et que tu me parles avec les yeux brillants, et que tu es tellement heureuse de pouvoir faire une différence dans la vie de ces tout petits, je ne vois pas ta fatigue ni ton découragement. Je me doute bien qu’ils sont présents, mais ce que je vois, c’est de la passion et beaucoup d’amour, parce que c’est ce qui malgré tout, émane encore de ton travail d’enseignante.

Et pour ceux qui ont perdu la flamme, j’ai envie de faire porter le blâme à plusieurs instances… mais ça ne mènerait à rien dans cette conversation. Je pense qu’au fond d’eux, elle brille toujours un peu, la flamme. Je pense que le sentiment d’injustice et d’impuissance a eu raison de leur dévouement, je pense que je comprends. Je leur souhaite de la paix et de la douceur, je leur dis merci de s’être donnés jusqu’au bout, littéralement.

Et donc je vous encourage, tous et toutes, à aller parler à votre tante, votre beau-frère, votre cousine… qui travaille en éducation, pendant votre party de Noël familial. Voyez ses yeux briller quand vous entamez une jasette sur ses petits élèves et retrouvez un peu d’espoir en l’humanité. Dites-lui merci, pour ces enfants qui deviendront bientôt de belles grandes personnes, et participez à entretenir la flamme… malgré tout.

Paix, bonheur, santé, et des tonnes d’amour! Joyeuses fêtes!!!

 

Article rédigé par Mélina Patry

Graphiste de formation, elle cumule plus de 15 années d’expérience en soutien administratif et en service à la clientèle. Membre de l’équipe Lexibar depuis 2017 elle est responsable du programme de licences pour les professionnels. Elle est maman de 2 tout petits et belle-maman de 2 plus grands. Tout ce qui concerne l’éducation et la justice sociale la touche personnellement et elle se fait un devoir de travailler vers une société plus juste et équitable dans tout ce qu’elle entreprend.

Article précédent Next Post

Suggestions d'articles

5 Comments

  • Reply Andrée Giroux

    Je ne peux que te dire MERCI chère nièce pour ce beau témoignage!!
    En te lisant, tu as mis une larme à mes yeux et des frissons dans mon coeur! Ça fait du bien!
    Les enfants sont le futur, ils sont le plus beau cadeau et il faut prendre le temps de les regarder, de les écouter et de les aimer…l’apprentissage viendra une fois le lien d’attachement créé et ce peu importe leur niveau, leur âge, leur origine, leurs besoins…

    Tu es toi-même une nièce / maman et belle-maman très inspirante.
    Avec toute mon affection. Merci!

    20 décembre 2018 at 17 h 46 min
  • Reply Ghislaine Giroux

    Quel beau texte!

    21 décembre 2018 at 13 h 20 min
  • Reply facdsp msila

    merci pour partager cet article

    25 mars 2019 at 17 h 47 min
  • Reply mohmsili

    J’ai lu votre article avec beaucoup d’émotions.En fait ma grande soeur était prof qui ne menageait aucun effort pour la réussite de ses élèves et maintenant elle est à la retraite. Merci beaucoup

    13 avril 2019 at 14 h 23 min
  • Reply amel fs

    beau partage

    8 octobre 2019 at 8 h 21 min
  • Laissez un commentaire